Bilan final


Autonomie et chaleur dégagée

Les accus de 2300mAh neufs ont été chargés et le montage est resté allumé pendant 5H30 avant que la luminosité ne faiblisse (chute de tension des accus qui se déchargent, le courant débité sur ceux-ci augmente et ils ne peuvent plus le fournir). Afin de ne pas endommager les accus je conseille donc de les recharger dès que l'éclairage diminue (ce qui est facilement identifiable).

5H30 est déjà un résultat plus que correct et on peut espérer qu'il sera encore meilleur lorsque les accus seront habitués à ces courants de charge et de décharge particuliers.

Pendant ce test d'autonomie j'en ai profité pour mesurer la température de l'extérieur du boitier LED avec un multimètre et une sonde thermocouple :

temp.jpg

Dans une pièce à 20°C la température relevée n'a jamais dépassée 41°C, donc l'alu joue très bien son rôle de dissipateur thermique !


Performances de l'éclairage

Afin de comparer les performances de la Seoul P4 alimentée à 625mA et équipée d'une optique 6° par rapport à d'autres éclairages à Led de puissance, il fallait réaliser un outillage de mesure spécial, en l'occurence un luxmètre. La seule "difficulté" était de trouver une photodiode dont la réponse spectrale correspondait le mieux au type de lumière émise par ce genre de Led (bleu) et aussi pour la perception de l'oeil humain :

wavelength.jpg

Comme on peux le constater sur la courbe ci-dessus, la photodiode doit posséder une bonne réponse pour une longueur d'onde de 450nm et de 550nm. Le choix s'est portée sur la BPW21 de chez Osram dont voici la datasheet. Cette dernière répond très bien au besoin :

bpw21.jpg

La précision de la mesure en termes de lux n'étant pas essentielle pour ce comparatif, le montage retenu est le plus simple : un voltmètre est branché sur une résistance de 100Kohms en série avec la photodiode, sachant que le courant de fuite typique de celle-ci est de 10nA/lux. On se retrouve donc sensiblement avec un calibre de 1mV/lux.

luxmetre.jpg

Le tout étant alimenté par une pile 9V et ne sachant pas à l'avance combien de lux on obtiendrait à telle ou telle distance j'ai ajouté un second calibre de 0,1mV/lux (résistance de 10Kohms). Biensûr l'impédance d'entrée de 10Mohms du voltmètre et la tolérance des résistances (5%) peuvent fausser la mesure mais comme je l'ai déjà dit ce n'est pas le nombre de lux qui nous intéresse au final.

Les mesures ont été effectuées par Thierry qui disposait de plusieurs éclairages et tous les résultats et détails sont disponibles sur son site à cette adresse :

mesures_lux.jpg

En résumé

La technologie évolue et à la date d'écriture de cet article (13 novembre 2007) la Seoul P4 présente comme prévu un excellent rapport performances/prix/consommation. Elle dépasse de loin une Luxeon III qui n'est pourtant pas si vieille que ça. L'angle réel estimé obtenu avec l'optique 6° est de 4,9°.

Cerise sur le gâteau, opinion commune de tous ceux qui ont participé à ce projet, la lumière émise par cet éclairage et le rendu final sont plutôt agréables à l'oeil.